Histoire

> > Histoire
Les vagues frappaient la coque du Vogue-Vipère tandis que le regard de Léana, alors Capitaine du navire pirate dominant la Mer Abécéenne, scrutait l'horizon. Cela faisait un an depuis la fin du Régiment Perdu. Un an depuis le massacre d'Abondance et la séparation définitive des mercenaires arborant le Flocon. 

Tant de choses avaient changé...

Le Commandant avait disparu depuis lors, et personne ne pouvait dire où il se trouvait, pas même la jeune brétonne, alors son amante. Les différents membres du régiment s'étaient perdus en Tamriel, certains retournant à une vie civile bien méritée, auprès de leurs familles et amis. Ils redevenaient alors les êtres courageux d'un quotidien laborieux. Champs, marchés, enfants, étaient désormais les mots qui avaient remplacés sang, voyages et camaraderie. Pourtant, ce n'était alors qu'une minorité de mercenaires qui avaient choisi cette destination. Léana le savait que trop bien, d'autres restaient sur les routes. 

Les mercenaires qui l'avaient souhaité étaient désormais des pirates au compte de Léana, et ils parcouraient les océans avec elle. D'autres encore avaient formé un nouveau régiment et bataillaient pour l'or et la gloire dans les plaines de Cyrodiil, se vendant au plus offrant. Là où auparavant le Régiment Perdu brillait de renommée au sein de l'Alliance de Daguefilante, ces guerriers-là avaient choisi l'indépendance pour s'offrir à qui paierait le mieux. 

Cependant, pour beaucoup d'anciens mercenaires du Flocon, la fin du Régiment signifiait aussi la fin de la sécurité. Beaucoup étaient des repris de justice, ou encore recherchés pour des crimes ou des délits. Leurs vies se résumaient à se cacher, fuir, ou bien tout simplement mourir en prison et face au bourreau. Burzum, depuis quelques mois, quittait souvent sa taverne pour porter assistance à d'anciens camarades, malgré qu'il soit lui-même un fugitif. 

Tout cela inquiétait Léana. 

Les lois s'étaient raffermies sur la condition du mercenariat, de plus en plus de connaissances, d'amis et de vieux compagnons lui écrivaient pour l'inciter à les aider. Tout cela pesait sur la conscience de la pirate et c'est avec ces sombres pensées qu'elle aborda un navire marchand en provenance des Îles du Couchant. 

Le carnage était gigantesque, mais bientôt les pirates eurent le dessus et Léana entra dans la cabine du Capitaine ennemi, qui gisait contre la porte alors qu'elle essuyait son sabre. Elle farfouilla les bureaux, s'empara des cartes et aussi d'une amulette bleutée avec sa chaîne d'argent. 

"Tiens donc, Léana Langue-Vipère. Cela fait un moment que je ne t'ai pas croisé. Remarque, c'est particulièrement difficile depuis ce bijou. Je suis content de te retrouver ! 

[...] Ainsi donc, le Régiment n'est plus. Et bien voici ce que nous allons faire..
." 

Par la suite, Léana prit contact avec un ami du Régiment, un Dunmer répondant au nom de Talihas. Ce dernier avait retrouvé des ruines dans les glaciales montagnes de Wrothgar, et après avoir marchandé et discuté avec la jeune pirate, ils convinrent que cet endroit deviendrait le refuge de l'héritage du Régiment Perdu, mais aussi des nouveaux aventuriers qui prendraient part à l'aventure qu'offrait ce renouveau. Talihas y installa une grande table, des lanternes et de quoi manger et boire. Il fit venir des ouvrages précieux et transforma le Pinnacle, comme il l'appelait, en domaine faramineux pour ceux qui avait signé le Pacte. 

Un Pacte que Léana et Burzum avaient écris. Un Pacte rassemblant les règles, les valeurs que devaient chérir chaque exilé en ce lieu. 

Le Pacte des Exilés. 

C'est alors que le rassemblement commença. D'anciens mercenaires du Flocon arrivèrent, mais aussi des sorciers, des mages, des aventuriers et des vagabonds. Des personnes cherchant un refuge, un foyer et un endroit où se reposer, et repartir de plus belle. Ici, personne viendrait les ennuyer, la place était secrète, gardée... Sereine.